Berne, 6 - 8 avril 2022

Cultura-Suisse – Véhicules historiques, un bien culturel

Du 6 au 8 avril 2022 a eu lieu à Berne Cultura-Suisse, un salon qui s'adresse aux exploitants de musées ou aux conservateurs de monuments historiques. La SHVF (Swiss Historic Vehicle Federation) et l'IgFS (restaurateurs de véhicules) y ont également participé – pour la deuxième fois après 2020, avec beaucoup de succès.

Publié le 11.04.2022

Le salon www.cultura-suisse.ch (Salon des musées, des monuments historiques et des biens culturels) s'est tenu pour la troisième fois du 6 au 8 avril 2022. Les deux organisations SHVF (Swiss Historic Vehicle Federation) et IgFS (restaurateurs de véhicules) ont décidé d'y être à nouveau présentes avec un stand après 2020, car il est important pour l'avenir commun des véhicules à moteur historiques de montrer leurs couleurs dans le paysage culturel suisse.

Cet objectif a été atteint au moins pour les autres exposants présents sur place, les représentants des institutions culturelles et les visiteurs – malheureusement pas très nombreux. Le stand de la scène suisse des voitures anciennes a présenté et s'est distingué.

Tous ces efforts en valent-ils la peine ?


La question se pose tout de même : "Tout cet effort en vaut-il la peine ? Une personne qui connaît la réponse est Ruedi Bär, le président de l'Oldtimer Club Saurer OCS (www.saurermuseum.ch) :

"Jusqu'à présent, le salon Cultura-Suisse valait à chaque fois le déplacement. Pour voir ce que l'on imagine en Suisse sous le terme de culture. Au premier coup d'œil, on voit des restaurateurs, des objets d'aménagement pour les musées et les archives, et toutes les facettes des choses numériques, comme les systèmes anti-intrusion, les dispositifs de numérisation, les guides numériques des musées. Rien que cela est particulièrement important pour toute personne travaillant dans un musée, car sans l'exposition, il faudrait faire le tour de cent adresses avant de trouver ce que l'on cherche. Mais tout est conçu pour le "bon" musée, le "bon" domaine culturel. Mais ensuite, on découvre plusieurs stands où la notion de culture est élargie. Important pour moi : le stand de la SHVF/ IgFS. Ici, il faut un comité d'organisation courageux pour montrer ce qu'il y a en dehors des vieilles maisons, des animaux empaillés et des peintures à l'huile, et qui peut être considéré comme de la culture. La culture technique ne peut survivre que si elle se montre et se fait remarquer. A haute voix.

La promotion culturelle ne fonctionne que si le mécène et la personne à soutenir se connaissent et s'apprécient. Comme pour tout rendez-vous, il faut d'abord se rencontrer. C'est la tâche de tous ceux qui s'occupent de culture technique. Et jusqu'à ce que des résultats mesurables soient obtenus, par exemple que des fonds soient alloués à un projet de restauration passionnant, il faut faire preuve de persévérance. Au musée Saurer, nous avons commencé il y a 22 ans à nous battre avec une caisse vide. Des dizaines de demandes, des centaines de pages de concepts, de nombreux exposés et se mettre en avant ont été nécessaires avant d'être pris au sérieux. Aujourd'hui, nous pouvons dire que si nous définissons un bon projet, nous trouverons des bailleurs de fonds. Donc, ne pas se plaindre, se montrer, se mettre en avant, de sorte qu'on ne puisse plus passer à côté de la culture technique".

La pièce unique "Geido" ou Geissmann n° 1 a également attiré l'attention : Hans Geissmann a construit ce véhicule de 2,6 mètres de long et 1,1 mètre de large à partir d'un monocylindre JAP de 1927. La première immatriculation a eu lieu le 20 août 1950. La petite voiture peut atteindre 75 km/h et possède une autorisation de circulation. Elle appartient depuis l'an 2000 à René Saxer, un passionné de microcars :



Texte : Stefan Fritschi
Photos : Ruedi Müller

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.