Rendez-vous

Festival de lumière – La nouvelle Audi A8

Le facelift de l'Audi A8 et de son homologue sportif S8 offre non seulement un nouveau visage avec plus de chrome, ce qui est probablement très important pour les marchés asiatiques, mais aussi des phares numériques Matrix LED avec 1,3 million de micromiroirs et des feux arrière OLED. Nous les avons essayés de nuit dans la vallée bavaroise de l'Altmühl.

Publié le 23.05.2022

La quatrième génération de l'Audi A8, successeur du bienheureux V8, avait déjà été présentée par la marque en 2017. Cinq ans plus tard, il est temps de procéder à un lifting. Il n'est pas forcément très extravagant. Peut-être que le surplus de chrome dû aux marchés internationaux ne plaira pas spontanément à tout le monde. Audi le sait et propose donc une variante sans chrome dans son programme :
La calandre Singleframe est désormais plus large et des petits angles en boomerang chromés (ou justement noirs), qui s'agrandissent de bas en haut et rappellent les croiseurs de route américains des années 1960, sont appliqués sur la grille. Les prises d'air latérales sont simplement plus droites :

Que la lumière soit !

Les nouveautés sont notamment les phares, et nous devons presque écrire un chapitre à part pour eux... Mais voici un bref résumé en images.

Une unité d'éclairage matricielle se compose d'une plaque de miroir divisée en 1,3 million de pixels. Un seul pixel a un diamètre d'environ 1/8 de celui d'un cheveu de femme, une collaboratrice bénévole d'Audi a sacrifié un cheveu à cet effet et l'a placé sous le microscope : impressionnant. Ces mini-miroirs sont placés sur une sorte de bascule et peuvent être inclinés. Ils sont alors sombres. Ainsi, n'importe quel graphique peut être projeté sur la route.

Ainsi, sur l'autoroute, la voie est indiquée dans les chantiers, lorsque l'on tourne, une partie clignote et indique la manœuvre au sol. Le trafic en sens inverse n'est pas ébloui malgré des feux de route complets:

Dans la pratique, lors de trajets nocturnes sur l'autoroute et à travers champs et forêts, le système a parfaitement fonctionné : les nombreux chevreuils et renards ont été avertis par le système. Il a ainsi été possible de freiner. Les animaux semblaient également s'éloigner de la lumière vive et ne se précipitaient même pas devant la voiture qui s'approchait. Les panneaux de signalisation sont éclairés séparément, mais certains d'entre eux ne sont pas pertinents pour le conducteur, comme les arrêts de bus. Le système devrait mieux les reconnaître. De plus, l'environnement, comme les maisons peintes en blanc, est très lumineux, ce qui distrait plutôt qu'aide.

Sur l'autoroute, il n'y a rien à redire. L'éclairage est extrêmement bon, les symboles devant la voiture sont utiles et les feux de virage clignotants peuvent avertir les usagers de la route inattentifs que l'on tourne. De plus, la technologie développée par Texas Instruments (probablement à l'origine à des fins militaires) n'a pas besoin de mécanique et devrait donc être moins sujette aux réparations ou aux pannes.

Il y a aussi du changement à l'arrière. Les OLED numériques peuvent être personnalisés dans quatre graphiques différents. Il y aura d'autres possibilités à l'avenir, mais c'est déjà un gadget intéressant :

D'autres vues éclatées explicatives se trouvent dans les graphiques à la fin de cet article.

 

Gamme de moteurs réduite

Parmi la gamme de moteurs malheureusement très réduite, nous avons conduit l'A8 avec le V6 TDI et un empattement long, sans PHEV, qui rendrait l'A8 encore plus lourde qu'elle ne l'est déjà - malgré ses 462 chevaux système. Et nous n'avons pas non plus choisi la S8 avec V8 et 571 ch, bien qu'il s'agisse du modèle le plus vendu en Suisse. La raison : la S8 viole la berline de luxe A8 pour en faire quelque chose qu'une RS6 peut mieux faire. Même si l'on est un manager jeune et dynamique, on devrait s'accorder le temps et le loisir de se déplacer dans une berline de luxe de manière agréable et confortable. Pour cela, il n'est pas nécessaire d'avoir un châssis sport ou une puissance exagérée. Même si un V8 serait parfois bienvenu...

L'impression des matériaux, le style extrêmement soigné, les détails et les surfaces, y compris l'ergonomie : tout est vraiment extrêmement réussi et de très haut niveau. Il n'y a pas de souhaits à formuler, et si c'est le cas, la liste d'options très complète peut certainement les satisfaire. Celle-ci est toutefois plus courte en Suisse qu'ailleurs, car l'équipement de série a été drastiquement amélioré. Des choses comme l'affichage tête haute, la direction sur les quatre roues, le système audio B&O, les phares Matrix et les feux arrière OLED ainsi que divers packs d'assistance sont de série chez nous.

La conduite de l'A8L est très agréable, tout en étant assez sportive. Pas comme sur un nuage, mais de manière plus engageante qu'une Mercedes Classe S ou une Rolls-Royce, tout en étant beaucoup moins agressive que la S8, dont l'apparence est un peu plus sportive :

Les 286 ch du V6 TDI suffisent largement, nous n'avons que rarement souhaité un V8 essence. Le moteur à essence pèse un peu plus de deux tonnes à vide, ce qui est tout de même 300 kg de moins que l'hybride rechargeable, qui a besoin de sa puissance supplémentaire pour surmonter son surpoids. Il est donc préférable d'opter pour un V6 pur, qui est très maniable et se laisse facilement guider dans les virages de la vallée de l'Altmühl tout en gardant le contact avec le sol : Un réglage idéal. D'ailleurs, on ne sent pas du tout le clouage du diesel.

 

L'offre de modèles suisses :

- A8 50 TDI Quattro, 286 ch : à partir de 121'700 francs
- A8 L 50 TDI Quattro, 286 ch : à partir de 129'200 francs
- A8 60 TFSI e Quattro PHEV, 462 ch système : à partir de 136'300 francs
- A8 60 L TFSI e Quattro PHEV, 462 ch système : à partir de 143'800 francs
- S8 TFSI Quattro, 571 ch : à partir de 168'200 francs (modèle le plus vendu en Suisse)

 

Verdict

Le dernier lifting de l'Audi A8 et S8 impressionne ! Et les phares numériques Matrix-LED avec 1,3 million de micromiroirs et les feux arrière OLED ne sont pas des gadgets, mais annoncent une nouvelle "ère de l'éclairage".

 

Texte : Stefan Fritschi
Photos : Audi

 

 

Voici les graphiques détaillés de la technique d'éclairage :

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.