ai Lamborghini Special

Lamborghini Diablo VT - beaucoup de plaisir sans toit

La marque Lamborghini a été créée en mai 1963. Ceci après que le producteur de tracteurs Ferruccio Lamborghini ait donné une mauvaise note à Enzo Ferrari dans une lettre personnelle de satisfaction de la clientèle. Le premier Lamborghini fut le 350 GTV, suivi de nombreux modèles à succès. Parmi eux, la Diablo, qui a enthousiasmé de nombreuses personnes, surtout sous la forme de la Diablo VT.

Publié le 03.12.2021

La Lamborghini Diablo est sortie au début des années 90. Le prototype Diablo P132 illustré ci-dessous a été la source de la Diablo originale et la base de tous les modèles Diablo, conçus par Marcello Gandini, rien de moins. Nous avons déjà parlé de la Diablo GT, c'est maintenant au tour de la Diablo VT. Finalement, en 1993, après 3 ans de production de la Diablo à propulsion arrière, Automobili Lamborghini SpA a présenté la prochaine étape de la supercar italienne. La Diablo VT fut présentée, une évolution de la Lamborghini Diablo à quatre roues motrices, enfin, pas tout à fait. VT signifiait "Viscous Traction", c'est-à-dire qu'une partie de la puissance pouvait être transférée aux roues avant si les roues arrière perdaient leur adhérence.

Le prototype Diablo P132, le début de la Lamborghini Diablos

 


Les débuts de la Lamborghini Diablo VT

Le nouveau mode de propulsion n'était pas la seule différence entre la Diablo et la Diablo VT. Cette dernière était beaucoup plus raffinée que l'ancienne à propulsion arrière, entre autres, la circulation de l'air dans l'habitacle avait été modifiée pour permettre un meilleur fonctionnement de la climatisation de série. Le roadster VT disposait également d'une direction assistée de série et utilisait des amortisseurs réglables électroniquement, avec quatre réglages pouvant être sélectionnés manuellement ou par ordinateur.

En raison de la transmission de la puissance aux roues avant (25 % maximum), les pneus avant devaient être réduits. Au lieu des pneus 245 de la Diablo standard, on montait désormais des Pirelli P Zero 235/40 ZR 17, les pneus arrière restant les 335/35 ZR 17 utilisés également sur la version à deux roues motrices. La principale différence extérieure entre la Diablo et la version VT était les prises d'air sous les feux de détresse avant, afin d'améliorer le refroidissement des freins, et les prises d'air plus grandes devant les roues arrière, bien que ces modifications aient également été utilisées plus tard sur la Diablo à propulsion arrière.

 

De nombreux détails petits mais importants

Sur la VT, les rétroviseurs extérieurs étaient peints dans la couleur de la carrosserie, mais selon Lamborghini, ces modifications ont également été apportées à la Diablo normale. Bien que la rumeur selon laquelle la production de la Diablo à deux roues motrices devait être arrêtée au profit de la VT ait circulé en 1994, cela ne s'est heureusement produit que fin 1998. À l'intérieur, la Diablo VT a reçu un tableau de bord redessiné, le grand bloc de l'ancienne Diablo a été retiré et un plus petit, plus raffiné, a été utilisé pour la VT.

 

Circuit et moteur

La boîte de vitesses de la nouvelle Diablo GT est phénoménale. Une boîte de vitesses très bien réglée avec un passage des vitesses très souple. La boîte de vitesses de la Diablo VT, de quatre ans son aînée, est également très agréable, mais moins dure que celle de la Lamborghini Diablo GT. Avec ses 492 CV, la VT est également très motorisée, mais elle a près de 80 CV de moins que sa grande sœur la Diablo GT.

Des changements moins visibles concernaient le moteur, qui est entouré d'un boîtier en fibre de carbone dans le compartiment moteur de la Diablo VT. Le système de contrôle a été amélioré pour réduire le bruit et le moteur a été maintenu plus froid grâce à la reconfiguration des prises d'air. Malgré le bruit, on entend très bien le V12 de 5,7 litres - surtout lorsque le toit est ouvert. Dans les tours plus élevés, le son est similaire à celui de la Diablo GT, mais un peu moins extrême.

 

La partie arrière - différents ailerons arrière ?

Dans diverses publications de l'époque, l'aileron arrière était indiqué comme signe distinctif de la version VT. Cependant, il existait déjà auparavant comme option supplémentaire très coûteuse pour les deux versions de la Diablo. On ne peut donc pas le considérer comme une caractéristique distinctive. Parmi les autres options de personnalisation d'usine figuraient un set de valises et un système stéréo Alpine amélioré avec changeur de CD télécommandé.    

 

Plus de chaises longues que de sièges

Les sièges de la Diablo VT ressemblent plus à des chaises longues. Les sièges du conducteur et du passager avant sont positionnés très à plat. En soi, les sièges sont très confortables, mais la vue par la vitre est plus difficile que celle de la Diablo GT. Les ceintures de sécurité partent du centre, comme c'est le cas pour les autres V12 Lamborghini. 

 

Comportement routier de la Diablo VT

Avec ses 492 chevaux et son poids à vide de 1625 kilos, le rapport puissance/ch est nettement moins bon que celui de la Diablo GT suralimentée. Ce n'est pas grave, car là où la GT est une machine de course absolue, le roadster Diablo VT permet de se balader sans problème. L'envie de monter rapidement dans les virages est nettement moins forte. Une belle sortie dominicale est certainement beaucoup plus agréable et calme avec la Diablo VT. Même avec le toit ouvert, il est très agréable d'être à l'intérieur de la Diablo VT, et on entend nettement mieux le son du V12 dont on a déjà fait l'éloge. De nombreux passants qui ont vu la combinaison à trois de la Diablo GT orange, de la Diablo VT bleue et de la Diablo SE30 violette ont trouvé que le roadster bleu était le plus bel ensemble.

La tenue de route en virage et la réactivité des pédales d'accélérateur et de frein sont bonnes, mais un peu lentes. C'est plutôt un cruiser rapide, pas forcément conçu pour les cols étroits. Les 100 km/h sont néanmoins atteints en 4 secondes et la vitesse de pointe est de 328 km/h, des chiffres vraiment remarquables pour une voiture de 1995. La traction intégrale (ou quel que soit le nom qu'on lui donne) fonctionne bien selon des collègues qui ont pu conduire une VT sur un circuit. Nous ne l'avons toutefois jamais exploitée au point de devoir intervenir.

 

Concernant la valeur de la voiture

La Diablo VT Roadster a été produite à 466 exemplaires au total, on ne sait pas combien existent encore sous leur forme originale. La Diablo VT Roadster coûtait environ 250 000 USD à l'état neuf. Si l'on en trouve une à vendre aujourd'hui, il faut compter environ 400 000 francs. C'est nettement moins cher que la Diablo GT, mais cela reste un prix élevé. En contrepartie, on obtient une voiture vraiment rare et émotionnelle.  Nous tenons à remercier chaleureusement le propriétaire anonyme pour sa confiance. La combinaison de trois versions différentes de la Diablo est très rare.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.