Rapport de conduite

Ssangyong Korando e-Motion - la grande inconnue

Avec le Ssangyong Korando e-Motion entièrement électrique, les Coréens en crise veulent sortir de l'insolvabilité. La voiture en soi est bonne, mais les modalités de reprise en coulisses ne sont pas encore bouclées.

Publié le 11.03.2022

Les passants sont indécis. Une voiture électrique bien sûr, rien que la plaque E allemande et les accents bleus l'indiquent sans équivoque. Mais de quelle marque et surtout de quel modèle s'agit-il ? Le Ssangyong Korando e-Motion soulève de nombreuses questions lors de sa première apparition dans le centre-ville de Francfort.

Le Korando est depuis longtemps sur le marché avec des moteurs diesel et essence.

La génération C300 du Ssangyong Korando est en vente depuis un peu plus de deux ans et demi. Les chiffres de vente n'ont pas été à la hauteur des attentes, notamment en raison de la crise de la Corona. Le nouveau e-Motion doit maintenant redresser la barre en tant que premier véhicule électrique à batterie de la marque.

Rien ne change au niveau du corps de base, la carrosserie du SUV compact de 4,47 m de long est conservée. Il ne se distingue de son frère à propulsion conventionnelle que par des nuances, notamment par les pièces rapportées bleues. Tout au plus peut-on le reconnaître à l'avant, qui se présente de manière aérodynamique, lisse et fermée.

Une gestion efficace de l'énergie et des performances solides de la batterie avec 340 km d'autonomie.

L'habillage aérodynamique aide à l'autonomie, qui est estimée à 339 kilomètres selon la norme. Une valeur que le pack de batteries LG d'une capacité de 61,5kWh devrait bien atteindre au quotidien. Lors de notre premier essai, nous avons atteint 22,1kWh/100km en roulant plutôt vite et par une température extérieure froide. La consommation est donc relativement faible, ce qui est surtout dû à la bonne gestion de l'énergie du Ssangyong Korando e-Motion.

Grâce à la pompe à chaleur de série, le chauffage électrique de l'habitacle ne pèse plus aussi lourd que précédemment. Le tableau de bord numérique de 12,3 pouces affiche la plupart du temps des valeurs inférieures à un kilowatt de consommation électrique. Il est donc rarement nécessaire de recourir au mode Eco ou même Eco Plus. En mode Confort, on dispose non seulement de toute la puissance de chauffage, mais aussi de toute la dynamique de la propulsion.

Le tempérament sportif rencontre le châssis commode

Avec une puissance de 190CV et 360Nm, le Ssangyong Korando e-Motion est très bien motorisé. Cependant, avec près de 1900 kg, il n'est pas non plus un poids plume. Néanmoins, le moteur électrique lui permet d'atteindre rapidement sa vitesse de croisière, le prospectus ne mentionnant que 8,5 secondes pour le sprint standard. Il faut toutefois faire preuve d'un peu de doigté, car l'essieu avant perd assez rapidement son adhérence.

La conception du châssis de la Coréenne est entièrement dédiée au confort. Le poids du pack de batteries, monté au centre et bas, aide merveilleusement la suspension et maintient les mouvements de la carrosserie à un niveau modéré malgré un amortissement souple. Il ne faut toutefois pas attendre un esprit sportif du châssis. C'est surtout la traction de l'essieu avant qui semble fatiguée par la puissance du moteur électrique.

Des systèmes d'assistance complets et un bon cockpit numérique attirent les amateurs de technologie.

Sous le nom de "Deep Control", Ssangyong regroupe ses systèmes d'assistance à la conduite, qui fonctionnent tous sans défaut. Sauf peut-être l'avertisseur sonore trop ambitieux, qui se déclenche toujours sur le même ton, qu'il s'agisse d'un excès de vitesse, d'un avertissement de collision ou d'une assistance au changement de voie. Mais il peut être désactivé dans les profondeurs du menu de bord. Tout comme le tableau de bord numérique qui enthousiasme par sa haute résolution et sa personnalisation complète.

Cela a toutefois un prix. Dans sa version haut de gamme Titanium, le Ssangyong Korando e-Motion coûte 45'990 francs. Il est donc certes moins cher que ses concurrents électriques, mais loin d'être une offre spéciale. Malgré une garantie de sept ans, de nombreux clients risquent donc de remettre en question l'inconnu.

L'avenir de l'entreprise dépend de la décision des créanciers, issue incertaine

Comme une épée de Damoclès, la décision du créancier pèse également sur l'avenir de la marque. Alors qu'avec Edison Motors, on semblait avoir trouvé l'année dernière un acheteur pour la marque en faillite, tout est à nouveau ouvert aujourd'hui (09.03.2022). En effet, selon le journal Korean Herald, les créanciers se sont prononcés contre le plan de redressement d'Edison. L'issue de la reprise serait donc ouverte et Ssangyong devrait continuer à évoluer sous la tutelle étatique d'un administrateur judiciaire.

Les années passées ont montré que celle-ci n'a aucune influence sur la production et la distribution. Toutefois, le fait que l'avenir de la marque reste incertain pourrait avoir une influence psychologique sur les acheteurs. Et cela ne vaut pas seulement pour le Korando e-Motion, mais pour l'ensemble de Ssangyong : la grande inconnue.

Texte : rédaction de ai-online/DF/FM
Des images : Fabricant

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.