Test à Mireval

Le test de pneus ai - En toute sécurité sous tension

Quelle est la dimension optimale des pneus pour une voiture électrique comme la BMW i4 ? La variante de 17 pouces imposée par le constructeur comme entrée de gamme de base doit se mesurer aussi bien aux 18 pouces qu'aux 19 pouces. En outre, un produit à petit budget a complété le test des pneus sur le site d'essai de Goodyear à Mireval (F).

Publié le 29.07.2022

Les exigences posées à un pneu pour un scooter électrique sont élevées. Pour cela, les développeurs de pneus doivent puiser au plus profond de leur boîte à outils. Une capacité de charge élevée, un faible bruit de roulement et une faible résistance au roulement devraient figurer tout en haut de leur liste de priorités. Ce dernier point ne peut que favoriser l'autonomie électrique. "Le problème, c'est qu'il n'existe pratiquement pas de pneu classique uniquement pour les véhicules électriques", explique Michael Stamm, expert du TÜV Süd. "Presque tous sont encore en phase de développement. Cela ne concerne pas seulement les pneus, mais aussi les véhicules eux-mêmes. En termes de durabilité, la question de la réduction de la pollution et de l'abrasion est primordiale. Cela conduit inévitablement à des conflits d'objectifs, de sorte que l'on doit par exemple accepter des pertes en matière d'aquaplaning". Reste à savoir quelle est actuellement la taille optimale pour un véhicule électrique de la trempe de la BMW i4 eDrive 40. 

Tenue de route sur le sec : la discipline sur le circuit exigeant de 3085 mètres de long a été dominée par les 19 pouces de Goodyear.

 


Trois dimensions, sept disciplines

Sur le terrain d'essai de Goodyear à Mireval, dans le sud de la France, nous avons pris la Bavaroise en main et lui avons fait passer les sept disciplines avec des pneus de 17, 18 et 19 pouces. Des dimensions qui existent également en première monte. L'objectif de ce test était de déterminer les différences de performance entre les essieux avant et arrière d'une voiture électrique en fonction de la taille des pneus. En d'autres termes, il s'agissait d'effectuer les différentes disciplines sur la i4 équipée de pneus 225/55 R17 identiques sur tous les côtés et de pneus 18 et 19 pouces plus étroits à l'avant qu'à l'arrière. Pour les 19 pouces, nous avons en outre envoyé dans la course le Matador MP 47 Hectorra 3, une deuxième construction d'un fabricant à petit budget. Le pneu de référence était le Goodyear Eagle F1 Asymmetric 6 en 19 pouces.

Freinage sur sol mouillé : avec une distance de freinage de 31,4 mètres, le véhicule équipé de jantes de 18 pouces s'est arrêté le plus rapidement.

Comme nous ne disposions que d'un seul véhicule d'essai pour les tests, contrairement aux années précédentes, et qu'il s'agissait de surcroît d'un véhicule électrique, le temps consacré aux tests a augmenté, car les disciplines ne pouvaient pas être menées en parallèle. Et comme le nouvel Asymmetric 6 n'était pas encore disponible dans toutes les dimensions au moment du test, nous avons dû nous rabattre sur le Goodyear EfficientGrip Performance 2 dans la plus petite taille. Un pneu qui n'est pas conçu pour la performance, mais plutôt pour le kilométrage, le confort, la résistance au roulement et le silence de fonctionnement, sans pour autant perdre en sécurité de conduite.

Contrôlé : La température de l'asphalte était d'environ 32 °C sur le mouillé et de 35 °C sur le sec.

 


Des freins puissants

Et le 17 pouces a prouvé qu'il avait des qualités par rapport aux pneus UHP dès l'aquaplaning longitudinal. Ses pneus 225 aux sculptures plus profondes que celles des UHP se sont littéralement frayés un chemin à travers l'eau d'environ huit millimètres de profondeur, si bien qu'il n'a flotté qu'à 84,5 km/h. Il était suivi de près par le Matador, également doté d'un profil profond, qui a commencé à chercher de l'adhérence à partir de 83,9 km/h. Environ 1,6 km/h plus tôt, l'Asymmetric 6 de 18 pouces perdait le contact avec la chaussée et flottait, tandis que son frère de 19 pouces cherchait déjà à s'accrocher à 81,4 km/h. 

Freinage à sec : alors que le meilleur était déjà à l'arrêt, le Matador devait encore réduire sa vitesse de 28,5 km/h.

Les pneus ont donné une image presque inversée lors du freinage sur le mouillé. Les deux Asymmetric 6 ont donné le ton. Le 18 pouces en tête, qui s'est arrêté après seulement 31,4 mètres de freinage de 80 à 0 km/h. Le Matador a présenté une image faible et presque dangereuse. Alors que le meilleur était déjà à l'arrêt, l'i4 le dépassait encore à une vitesse résiduelle d'environ 40 km/h. On n'ose pas imaginer ce que cela signifie pour l'homme et le matériel en cas de freinage d'urgence dans le trafic routier normal. Michael Stamm : "L'avantage que le pneu avait acquis en cas d'aquaplaning, il l'a annulé au plus tard lors du freinage sur sol mouillé - et ce de manière plus que nette". Le fait que le 17 pouces soit lui aussi un peu à la traîne avec 37,8 mètres est dû à la faible surface de contact au sol et bien sûr à la différence de construction. Le quatuor a donné une image similaire avec des résultats différents lors du freinage à sec. La seule différence est que le Matador, freiné de 100 à 0 km/h, s'est arrêté 0,3 mètre plus tôt que l'EfficientGrip. Cela signifie que si l'Asymmetric en 18 pouces est déjà à l'arrêt, le Matador et l'EfficientGrip doivent encore perdre 28,5 et 29,7 km/h, respectivement.

Maniement sur le mouillé : sur le circuit de 1700 mètres, on a enregistré jusqu'à cinq secondes de différence.

 


Comment transformer le cercle en œuf

Avec la piste circulaire, la discipline suivante était au programme pour les personnes testées. Ici, un guidage latéral stable est décisif pour la victoire ou la défaite. Même si ce n'était que pour cinq dixièmes de seconde, l'Asymmetric-6 de 19 pouces avait tout sous contrôle. Il a fait le tour du cercle avec un meilleur temps de 14,1 secondes et une vitesse moyenne de 67,4 km/h. L'Asymmetric-6 de 18 pouces et l'EfficientGrip se sont classés derrière lui. Si le Matador n'est pas parvenu à se hisser plus haut, c'est en raison d'un guidage latéral quelque peu instable. Pour rouler vite avec lui, il faut avoir une main experte. Il n'était guère possible de faire plusieurs cercles, si bien qu'il faut ouvrir brièvement et régulièrement la direction pour stabiliser la Bavaroise. Ainsi, le cercle se transforme plutôt en œuf de Pâques, ce qui se ressent clairement sur les temps au tour et la vitesse dans les virages. De plus, les corrections constantes n'apportent pas de calme à la voiture. Et ce ne sera pas la dernière fois. Avec 67,4 km/h et 14,1 secondes, le pneu de référence de 19 pouces a pris l'avantage dans cette discipline. Même le 18 pouces n'a pas réussi à surpasser sa bonne stabilité latérale. Avec un écart de seulement onze dixièmes et une vitesse de 66,9 km/h en virage, les deux sujets sont presque au même niveau et très proches. Il est surprenant que l'EfficientGrip 225, plus étroit, soit plus rapide que le Matador (v./h. 245/255), plus large. Les corrections constantes de la direction empêchent tout simplement d'obtenir de meilleures données.

Pour les tours de piste rapides : Dans le smartphone, on peut lire les temps au tour qui sont transmis par GPS via la VBox.

 


Un grand écart sur le mouillé

Un défaut qui a également frappé le Matador sur le parcours de maniabilité sur sol mouillé de 1,7 kilomètre. Avec un temps au tour de 1:14,95 minutes, il était non seulement presque quatre secondes plus lent que l'EfficientGrip, mais aussi le plus lent du quatuor avec une vitesse moyenne de 81,65 km/h. Dans le sport automobile, c'est une autre ligue. C'est d'autant plus étonnant qu'il est vanté pour sa grande sécurité sur le mouillé. Cette sécurité lui faisait presque totalement défaut. Le pneu de référence a établi la référence sur le circuit de 1700 mètres de maniabilité sur le mouillé en 1:09,49 minutes et une vitesse moyenne de 88,07 km/h. Il a ainsi gagné près de 5 secondes sur le Matador. L'EfficientGrip 2 s'est également bien défendu, ne perdant que deux secondes.

Sous surveillance : grâce au Calisto, la tour sait toujours exactement où l'on se trouve.

 


La BMW i4 faiblit

Une grande surprise nous est arrivée dans la discipline reine - la tenue de route sur le sec. Pour une fois, la BMW i4 nous a joué un mauvais tour dans notre quête de temps au tour rapides. Pour éviter que les batteries et le moteur électrique ne surchauffent, le système a brièvement réduit la puissance et l'a minimisée à 105 kW au lieu des 150 kW indiqués. Ainsi, on mourait presque de faim à la fin de la longue ligne droite. Ce qui était possible au début à 190 km/h ne l'était soudainement plus qu'à 150 km/h. C'est ainsi que les deux premiers tours de roue ont dû passer pour chaque personne testée. Dommage que nous n'ayons pas réussi à les faire entrer dans la fenêtre de travail idéale, où ils pourraient alors déployer toutes leurs performances. Le passage du mode Sport au mode ECO n'a pas aidé. Il était tout simplement impossible de tirer davantage de la Bavière. Mais comme ces conditions étaient les mêmes pour les quatre pneus testés, le résultat a été concluant. Le pneu Goodyear 19 pouces a été le plus rapide sur le circuit de 3085 mètres, avec une vitesse moyenne de 114,14 km/h et un temps au tour de 1:37,31 minutes, suivi de près par l'Asymmetric 6 de 18 pouces, qui a réalisé un temps au tour de 1:37,84 minutes. De manière surprenante, l'EfficientGrip, qui est plutôt conçu pour le kilométrage, la résistance au roulement, le confort et le silence, se place également devant le Matador. "Mis à part le problème de base du véhicule d'essai lors du test, les pneus de 18 et 19 pouces du produit premium sont les plus stables et donnent également la meilleure performance dans l'aperçu général", explique l'expert du TÜV Süd. 

Nage en commun : en cas d'aquaplaning longitudinal et d'une hauteur d'eau de huit millimètres, le Good-year EfficientGrip Performance 2 s'est montré très performant et n'a perdu son adhérence qu'à 84,5 km/h.

 


Faible résistance au roulement de l'Asymmetric 6

"On ne s'attendait pas à ce que l'Asymmetric 6 offre une très faible résistance au roulement, car il n'est pas conçu pour cela. C'est donc une valeur tout à fait acceptable que nous avons mesurée en laboratoire", résume Stamm à propos des mesures de résistance au roulement effectuées en laboratoire par le TÜV Süd. Il est clair que dans cette discipline, le 17 pouces avait une bonne longueur d'avance. "Le produit bon marché ne peut justement pas rivaliser en matière de résistance au roulement", explique Michael Stamm. "Et dans les autres disciplines aussi, son écart est nettement plus grand. Sur le véhicule, le 17 pouces est une taille qui, en 225/55 R17, ne fait plus partie du segment UHP. Ici, c'est un produit de tourisme qui a été utilisé et dont les caractéristiques de base sont différentes, comme le prouve la faible résistance au roulement". 

En résumé, on peut donc dire que le 18 pouces et le 19 pouces sont presque à égalité sur le mouillé comme sur le sec. Les deux sont sûrs et disposent également de la technologie la plus récente. Le 17 pouces est un produit alternatif, car il n'existe pas encore en tant qu'Eagle F1 Asymmetric 6. Il faut donc faire attention à ne pas comparer le pneu Touring et le pneu UHP à l'identique. En tout cas, la comparaison entre le produit haut de gamme et le produit du marché secondaire à petit budget est intéressante. "Il est certain que les pneus pour véhicules électriques doivent porter plus. Mais ils sont déjà construits avec un indice de charge plus élevé et sont donc adaptés aux charges correspondantes", résume Stamm à propos du test. "Il faut maintenant distinguer entre un pneu de première monte, c'est-à-dire un produit spécifique au véhicule, et un pneu acheté sur le marché, qui n'a pas été spécifiquement développé selon le cahier des charges de développement du constructeur automobile. Un produit du marché secondaire doit justement fonctionner sur tous les véhicules. Et c'est justement là que le kilométrage peut être plus élevé en raison de la profondeur de profil de base donnée. Pour les développements de pneus spécifiques aux véhicules, il est donc tout à fait possible que le cahier des charges exige d'autres critères de base".

Dans toutes les disciplines, le pneu de référence est le Goodyear Eagle F1 Asymmetric 6 de 19 pouces. Sur le mouillé comme sur le sec, il a dû s'avouer vaincu de justesse par le plus petit 18 pouces. Même le Goodyear EfficientGrip Performance 2 et le Matador MP 47 Hectorra n'ont pas pu rivaliser.

 

Texte : Jörg Petersen
Photos : Vesa Eskola

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.