Ferrari du mois

Ferrari 340 Mexico - le perdant

Avec la Ferrari 340 Mexico, les Italiens voulaient conquérir la Carrera Panamericana. Cela s'est très mal passé.

Publié le 26.03.2022

Avez-vous déjà lu ou entendu parler de Lee Wallard ? Wallard est le pilote de F1 le plus titré de tous les temps. Il a pris le départ deux fois, a gagné une course (Indy 500 en 1951), son taux de réussite était donc de 50 %. Personne ne s'est approché de ce taux, Juan Manuel Fangio a remporté 24 de ses 51 courses (47,06 pour cent), Lewis Hamilton est actuellement à 35,6 pour cent (103 victoires en 289 courses). Mais Hamilton n'arrive pas à monter sur le podium, car le troisième derrière Wallard et Fangio est : Alberto Ascari. 32 départs, 13 victoires. Né en 1918, tragiquement décédé dans un accident en 1955.

En passant, pour d'autres jeux de chiffres. Alberto Ascari était le fils d'Antonio Ascari, peut-être le meilleur pilote des années 20. Tous deux sont morts à l'âge de 36 ans - et tous deux un 26 du mois. Quoi qu'il en soit, Alberto Ascari aurait pu devenir l'un des plus grands, car lorsqu'ils concouraient sur du matériel équivalent, Ascari était toujours plus rapide que Fangio. Mais Ascari était aussi très loyal, il a quitté Ferrari lorsque le Commendatore a mis à la porte son mentor et meilleur ami Luigi Villoresi - ce qui a certainement privé Ascari d'un autre titre de champion du monde et de plusieurs victoires en GP.

Carrera Panamericana 1952

Mais Ascari, sans doute le premier pilote de course à se préparer mentalement et physiquement à une course, était aussi un sanglier. Cela s'est passé lors de la Carrera Panamericana 1952, il y a donc 70 ans. Porsche s'est présenté en tant qu'usine, avec une 356 S spéciale pilotée par le prince de Metternich, le "Comité Gordini de Mexico" était présent avec deux T15S, Lancia s'était également inscrite avec trois Aurelia 20B pilotées par Bonetto, Casablanca et Umberto Maglioli, qui avait terminé deuxième aux Mille Miglia en 1951. Il y avait ensuite trois Mercedes 300 SL officielles (Lang/Grupp, Kling/Klenk, Fitch/Geiger).

Et puis il y avait aussi toute une horde de Ferrari, le vainqueur de l'année précédente. Bien que celles-ci n'aient pas été signalées par l'usine, les trois 340 Mexico, toutes engagées sous la bannière "Industrias 1-2-3", avaient clairement été envoyées de Maranello vers et à travers le Mexique. Les pilotes célèbres qui ont concouru pour Ferrari en témoignent à eux seuls. La 340 Mexico (0222 AT) avec le numéro de départ 16 était occupée par Luigi Villoresi/Nino Cassani. La Ferrari 340 Mexico (0224 AT) avec le numéro de départ 20 était conduite par le vainqueur de l'année précédente Luigi Chinetti ainsi que Jean Lucas. Et la Ferrari 340 Mexico (0226 AT) avec le numéro de départ 14 était pilotée par Alberto Ascari, le copilote étant Giuseppe Scotuzzi.

Dans l'abîme

Ascari a tout de suite démarré comme une furie, après 80 kilomètres il avait déjà dépassé neuf concurrents - c'était un spectacle grandiose, ont témoigné des témoins de l'époque, il a dépassé là où il n'y avait presque pas de place pour une voiture, il a fui l'une des voitures, il a mouillé deux Lancia en même temps. Seulement voilà : Ascari a glissé dans un précipice dès la première étape (sur huit), après moins de 100 kilomètres (sur près de 3500). Sa Ferrari 340 Mexico était en panne. C'est alors Mercedes (Kling/Klenk) qui a gagné devant Mercedes (Lang/Gaupp). La troisième place aurait également dû être occupée par une Mercedes, mais le comité de course a eu pitié de Ferrari et a disqualifié la troisième étoile pour des raisons fallacieuses (au Mexique : absolument habituelles). Chinetti/Lucas ont finalement pu participer à la fête.

Du point de vue des performances, les Benzen n'auraient pas dû avoir la moindre chance face aux Ferrari 340 Mexico. En 1952, les six cylindres de 3 litres des Mercedes développaient environ 175 chevaux, les V12 de 4,1 litres des Ferrari environ 280 chevaux. Il y a 70 ans, l'italienne courait déjà de 0 à 100 km/h en 6 secondes, à 280 m/h. Mais les Allemands avaient planifié la "Carrera" à l'échelle générale, ils avaient parcouru le circuit à plusieurs reprises - et Hans Klenk a été le premier passager à lire une sorte de "roadbook" à son pilote. Les Italiens étaient certes rapides, mais aussi lourds - ce qui n'était certainement pas un avantage sur les routes mexicaines en mauvais état, avec les freins à tambour encore courants à l'époque.

Également Shelby et McAfee

Le V12 de la 340 a été conçu par Aurelio Lampredi. Ce 4,1 litres (alésage x course : 70 x 68 mm) a été monté pour la première fois sur la 340 America, qui a été présentée fin 1950 au salon de Paris ; le nom indiquait clairement où ces grandes voitures allaient être vendues. L'America développait environ 220 CV, avec trois carburateurs Weber doubles. Au total, 25 340 America ont été construites, cinq coupés de Ghia, deux autres coupés et sept barchettas de Touring, puis encore cinq coupés, cinq spiders et un cabriolet de Vignale. Les trois coupés de la 340 Mexico ont été habillés par Vignale.

Luigi Chinetti, le si grand pilote de course et l'homme d'affaires intelligent, avait déjà vendu 0226AT à Allen Guuibertson à Dallas avant la course. Mais après qu'Ascari ait fortement déformé l'engin, la Ferrari 340 Mexico a dû retourner à Maranello et aussi chez Vignale, où elle a reçu une nouvelle carrosserie. Ce n'est qu'au printemps 1953 que la voiture est revenue aux Etats-Unis, mais Guibertson en avait perdu l'envie et l'a revendue à A.V.Dayton, qui l'a à nouveau engagée dans des courses SCCA. Au volant : Carroll Shelby et Jack McAfee. Au cours des années suivantes, la 0226AT est passée entre de nombreuses mains et a été reconstruite dans les années 80 selon ses spécifications "Carrera Panamericana".

Il s'agit d'une petite série qui a déjà été décrite : Ferrari 166 MM Barchetta, Ferrari 500 Mondial, Ferrari 166 Inter, Ferrari 250 GTO, Ferrari 250 GT Cabriolet.

Texte : Peter Ruch
Photos : RM Sotheby's

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.