RM Sotheby's St.Moritz

Fiat 8V - petite merveille

L'une des rares Fiat 8V passera au marteau chez RM Sotheby's à Saint-Moritz le 17 septembre. Quel merveilleux véhicule !

Publié le 20.08.2021

Dante Giacosa. Il a commencé sa carrière avec des camions, puis a conçu des moteurs d'avion, après la Seconde Guerre mondiale, il a été fortement impliqué dans la voiture de course Cisitalia - et en 1947, il a passé quelques mois à Détroit. Il y cherchait de nouvelles idées pour une limousine plus grande que son nouvel employeur, Fiat, envisageait de construire. Il propose alors de doter le Project 101 d'un moteur quatre cylindres de 2 litres, mais rien n'y fait. La "grande" Fiat est présentée en 1952 comme la Fiat 1400 avec un moteur de 1,4 litre.

Mais : Luigi Gajal, responsable des voitures de tourisme Fiat à l'époque, voulait finalement une version plus puissante. Comme il n'était pas question d'un V6 classique et qu'il n'y avait pas de place dans le compartiment moteur pour un V8 classique à 90 degrés, Giacosa a commencé à développer un moteur huit cylindres avec un angle de 72 degrés. Le projet a été baptisé 104.

Il s'agit d'un moteur très spécial : les dimensions hors normes sont de 72 mm d'alésage et 61,3 mm de course, un régime de 6000 tr/min est atteint, où la puissance la plus élevée de 110 cv est délivrée. Les chemises de cylindre humides sont en fonte grise, la cylindrée est de 1996 cc et le taux de compression de 8,5:1, bien supérieur à la norme de l'époque.

Le vilebrequin, court et rigide, est équipé de trois roulements et, étonnamment, ne comporte pas d'amortisseurs de vibrations ; les bielles des paires de cylindres opposés ne sont pas montées sur un maneton commun, comme c'est généralement le cas sur les moteurs en V, mais sont décalées de 10° dans la direction opposée. Les deux soupapes en tête par cylindre sont actionnées par un arbre à cames situé au centre du moteur et entraîné par une chaîne à l'avant via des poussoirs et des culbuteurs. Le mélange est préparé par deux carburateurs Weber 36DC F3 double downdraft. L'embrayage sec monodisque et la boîte de vitesses à quatre rapports sont bridés au moteur.

Les ingénieurs de Fiat (avec l'aide de Siata) ont également innové avec le châssis. Les quatre roues sont suspendues individuellement par des ressorts hélicoïdaux et des triangles. Le Fiat 8V est équipé d'amortisseurs hydrauliques et de stabilisateurs à l'avant et à l'arrière. L'empattement est de 240 cm, la voie avant et arrière de 129 cm. La longueur totale du coupé d'usine est de 406 cm, la largeur de la voiture de 150 cm et le poids à vide de 930 kg.

Cela a permis d'obtenir de belles performances de conduite, la version standard atteignant déjà 180 km/h et accélérant de 0 à 100 km/h en 10,6 secondes ; dans la version de course avec 127 ch à 6600 tr/min, plus de 200 km/h sont alors possibles.

Seulement 114 Fiat Otto-Vu ont été construites au total. La voiture a été présentée pour la première fois au Salon de Genève 1952, et le magazine professionnel américain "Road & Track" a qualifié l'italienne de "plus grande surprise de l'année". La plupart des 8V ont reçu une carrosserie d'usine, un coupé un peu terne au début, mais qui est devenu de plus en plus beau au fil des séries.

Le 17 septembre, RM Sotheby's à St. Moritz a vendu aux enchères une de ces Fiat 8V avec carrosserie d'usine. L'histoire de la voiture portant le numéro de châssis 106.000011 n'est pas encore connue (pour nous), mais nous vous la communiquerons dès que nous en saurons plus. Cela vaut également pour le prix estimé.

Texte: Peter Ruch; Photos: RM Sotheby's.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.