Maserati Ghibli 1966

Il y a 55 ans aujourd'hui, la Maserati Ghibli a été présentée.

Cela doit être célébré. Le 3 novembre 1966, la Maserati Ghibli, d'une beauté sensationnelle, a vu le jour au salon de l'automobile de Turin - oui, il a existé.

Publié le 03.11.2021

C'est le 3 novembre 1966, sur le stand Ghia, que la Maserati Ghibli est présentée pour la première fois au public mondial lors du salon de l'automobile de Turin. Le coupé biplace a été conçu par Giorgetto Giugiaro comme une nouvelle interprétation du concept Gran Turismo. Le nom a été tiré du nom d'un vent. Une tradition qui se poursuit aujourd'hui avec le modèle Grecale, qui représente la nouvelle ère de la marque au trident.

Les giboulées sont un vent fort et chaud en Afrique du Nord qui transporte beaucoup de sable avec lui. Cependant, le choix de ce nom n'est pas le fruit du hasard, il fait plutôt référence à la vitesse de la voiture ainsi qu'à la "chaleur" de ses caractéristiques techniques et stylistiques.

Pour la première de la Ghibli, Maserati a opté pour un véhicule à l'allure sportive mais discrète : le moteur a été redessiné sur la base de l'expérience acquise avec le 8 cylindres qui avait fait ses preuves au Mexique. Le moteur de 4 700 cm3 avait une puissance de 330 ch. Il a été suivi par un modèle encore plus puissant de 4 900 cm3. Afin de réaliser l'avant plat, le moteur était équipé d'un système de lubrification à carter sec connu uniquement en course et était monté très bas dans le châssis. Cette solution a permis de donner à la Ghibli son apparence typiquement effrontée et élancée, ce qui a été l'une des raisons de son grand succès.

La conception a été confiée à Ghia, où Giorgetto Giugiaro était à l'époque responsable du département de design. La caractéristique de conception la plus importante, qui a signifié un changement décisif par rapport aux modèles précédents de la Ghibli, était probablement la connexion transparente entre la carrosserie et l'habitacle. Il n'y a pas eu de séparation ou de chevauchement ici. Au lieu de cela, ils se rejoignent pour former une surface continue. Avec des lignes géométriques et tendues, la signature de Giugiaro a permis d'adoucir la sensation de rigidité.

L'avant est particulièrement impressionnant, car il s'agit d'une première pour Maserati. Il se caractérise par des phares pivotants et une fine calandre qui s'étend sur tout l'avant. Le logo du trident était toujours au centre, mais il était beaucoup plus petit qu'avant.

Vues de côté, les lignes épurées de la Ghibli sont encore plus apparentes : le capot allongé, le pare-brise fortement incliné, les proportions parfaites sans ornementation superflue. Le pilier arrière triangulaire a développé sa propre identité et est devenu un élément caractéristique que la marque au trident a réutilisé par la suite sur d'autres modèles à succès.

Les changements par rapport au passé étaient également évidents dans la conception de l'intérieur. Les instruments d'affichage du biplace étaient intégrés dans un design global qui dominait les composants individuels. Le résultat était une Gran Turismo qui ne faisait aucun compromis en termes d'exclusivité, de luxe, de style, de performances et de confort, mais qui ne reniait pas ses origines de course et représentait donc exactement ce pour quoi les voitures Maserati sont célèbres.

Après sa première au salon de l'automobile de Turin le 3 novembre 1966, la Ghibli est lancée en 1967. L'année suivante, l'intérieur est redessiné et une boîte automatique et une boîte manuelle à 5 vitesses sont ajoutées en option. À partir de 1969, le Spyder a suivi, avec une version à toit rigide également disponible. Un an plus tard, les deux modèles ont été commercialisés sous la désignation Ghibli SS, également avec un moteur de 4 900 cm3. Grâce à cet équipement, la position sur le marché de la voiture de sport pourrait être encore renforcée.

De 1967 à 1972, un total de 128 Ghibli Spyders et plus de 1 200 Ghibli Coupés ont été produits. Parmi les acheteurs célèbres figure Henry Ford (petit-fils du fondateur de l'entreprise), qui a fait installer son exemplaire au centre de développement de Ford à Detroit, où il devait servir de modèle et de source d'inspiration.

Texte et photos : Maserati

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.