Test rapide

Kia Niro - trois fois E

La Kia Niro était certes plutôt du genre bourgeois, mais elle s'est bien vendue. Une voiture sans grandes fioritures, mais avec beaucoup d'utilité pratique. C'est surtout la possibilité de choisir entre hybride, hybride plug-in et tout électrique qui a été appréciée par les clients. Les Coréens conservent cela dans la nouvelle version. Mais le reste change radicalement - du moins au premier abord. Trois tests rapides.

Publié le 15.07.2022

La vue d'ensemble :

Pour :

- Style frais et moderne
- Superbe infodivertissement et ambiance haut de gamme
- Réglage très confortable du châssis

Contre :

- Modèles hybrides aux performances plutôt lentes
- Performance de charge de l'EV seulement moyenne
- Matériaux parfois simples

Les plateformes multi-entraînements sont souvent critiquées, car elles ne seraient ni du poisson ni de la viande et n'apporteraient aucun avantage, mais combineraient seulement des inconvénients. C'est certainement vrai en partie, mais pour une marque, compte tenu de son propre portefeuille, des scénarios se présentent qui justifient une telle base à tout faire. C'est par exemple le cas de la première génération de la Kia Niro. Il était difficile d'évaluer l'acceptation des clients en matière d'e-mobilité. Il a donc été décidé de lancer trois versions : une hybride, une hybride plug-in et une variante purement électrique. Le succès a donné raison aux Coréens. Tous les modèles ont été bien accueillis par les clients.

C'est pourquoi la nouvelle variante propose également les possibilités de propulsion connues. Certes, la Kia Niro de l'année modèle 2022 repose sur la toute nouvelle plateforme K3, mais en matière de moteurs, il y a eu étonnamment peu de changements. Alors que pour beaucoup, cela semble incompréhensible au regard de la plateforme E-GMP très réussie de l'EV6, c'est justement le peaufinage intelligent des modèles précédents qui semble finalement porter ses fruits.

Design : de discret et modeste à sûr et cool

Suivant la tendance habituelle, la deuxième génération de Niro a également grandi. Avec 4,42 mètres, les trois versions restent toutefois agréablement compactes, même si elles ont gagné 65 millimètres en longueur. L'empattement n'a augmenté que de deux centimètres, mais le nouveau Niro semble tout de même nettement plus allongé. La carrosserie redessinée abandonne complètement l'ancien look "Biedermann" et donne aux trois E-Kias un air frais et moderne. L'avant, en particulier, rappelle une interprétation sûre et cool de la Soul actuelle et devrait certainement trouver de nombreux amis malgré un style pas vraiment discret.

Les caractéristiques distinctives des trois propulsions sont d'ailleurs étonnamment petites. L'hybride et le PHEV ne se distinguent que par la deuxième trappe à carburant de l'hybride rechargeable sur l'aile avant, tandis que la Kia Niro EV reçoit une face avant légèrement modifiée avec une prise de charge centrale. Les mesures aérodynamiques se distinguent également par des détails, comme le design différent des jantes et la commande différente des volets d'air actifs dans la calandre.

Intérieur : une atmosphère familiale dans l'habitacle avec des matériaux nobles

Les trois modèles ne se distinguent pratiquement pas à l'intérieur. Seuls quelques interrupteurs isolés pour les modes de fonctionnement EV sont différents dans les modèles HEV, PHEV ou BEV. Mais l'ensemble est identique dans tous les nouveaux Niro. Et c'est une bonne chose. Car la nouvelle génération de la compacte séduit par son ambiance. Le méga-écran continu composé de deux écrans de 10,25 pouces est déjà connu sur l'EV6 et le Sportage. Dans le Niro aussi, il fait forte impression et plaît par sa facilité d'utilisation. Le panneau multimode, qui abrite non seulement la commande de la radio mais aussi celle de la climatisation, fait également son entrée dans la compacte.

La commande est donc au niveau élevé que l'on connaît chez les Coréens. Il en va de même pour les matériaux. Chez Kia, on s'efforce de faire en sorte que l'idée de durabilité soit palpable. Ainsi, des matériaux recyclés sont utilisés non seulement pour le ciel de pavillon, mais aussi pour les revêtements de sièges. Des fibres de papier recyclées et des feuilles d'eucalyptus sont utilisées. Mais pour la plupart des clients, cela ne devrait pas jouer un rôle important. Ce qui compte, c'est le toucher. Et le nouveau Kia Niro l'a bien maîtrisé. Dès le premier contact, elle donne l'impression d'être une voiture moderne et de grande qualité. Les Coréens se sont ainsi hissés dans le groupe de tête de leur catégorie de prix.

Technique : une plate-forme à trois visages

La plate-forme K3 a également fait l'objet de nombreuses améliorations. Les segments du cadre ont été rigidifiés et assurent ainsi non seulement une plus grande sécurité, mais aussi un meilleur comportement vibratoire et donc une meilleure dynamique de conduite et une meilleure isolation des bruits de roulement. Sur le plan technique, les trois nouveaux Kia Niro sont étonnamment proches de leurs prédécesseurs. Au premier coup d'œil, les données semblent même identiques, mais là aussi, un deuxième coup d'œil révèle une fine révision.

La batterie de l'électrique est toujours une unité de 400 V, qui atteint désormais 64,8 kWh au lieu de 64. Le moteur développe toujours 204 ch et 255 Nm et l'autonomie augmente de manière marginale de 455 à 460 kilomètres. Malheureusement, la puissance de charge n'est restée que de 75 kW sur le chargeur CCS. Chez soi, sur le courant alternatif, la Niro EV consomme toujours 11 kW maximum.

L'hybride rechargeable ne peut être rechargé qu'en monophasé avec 3,7 kW. Mais avec une batterie de seulement 11,1 kWh, ce n'est pas grave. En fait, c'est le PHEV qui a subi le plus de changements. Il développe désormais 183 ch, soit 40 ch de plus qu'avant, bien que le moteur à aspiration naturelle de 1,6 litre à quatre cylindres ne produise que 105 ch. Mais le moteur électrique a été renforcé à 84 ch et assure une propulsion suffisante. Passionnant : tant l'hybride rechargeable que l'hybride ont perdu la marche arrière. Pour économiser de la place, du poids et de la friction, Kia se fie uniquement aux moteurs électriques et fait reculer les deux Niro sans bruit.

Pour le HEV, cela ne devrait pas être aussi rapide, car il a été doté du moteur électrique le plus faible avec 43,5 ch. Ici, rien n'a changé, même pas la puissance du système de 141 ch. Néanmoins, la petite hybride convainc pendant la conduite, notamment grâce à son faible poids à vide de 1'474kg.

Dynamique de conduite : la caractéristique épargnée

Les développeurs coréens ne semblent pas avoir placé le chapitre de la dynamique de conduite très haut dans le cahier des charges. Certes, les mesures de rigidité de la nouvelle plate-forme sont en théorie favorables à une plus grande dynamique, et l'augmentation de la largeur aide également à soutenir le châssis. Mais la nouvelle Kia Niro n'est pas pour autant une dynamicienne.

Néanmoins, les 204 ch de la Niro électrique la rendent tout à fait vive, du moins dans le sens longitudinal, et dans l'ensemble, elle est devenue plus maniable par rapport à son prédécesseur. Le PHEV profite lui aussi de son surcroît de puissance et semble désormais nettement plus souverain au quotidien. Seule la petite hybride reste sur le côté confortable et résiste à une conduite vigoureuse.

Confort de conduite : confort, confort et encore confort.

La douceur de la glisse lui convient. La configuration de base connue et commode a été conservée et est habilement soutenue par des retouches intelligentes. L'amélioration de l'aérodynamisme, combinée aux mesures d'isolation étendues, assure un très bon confort sonore. Les nouveaux sièges de la première rangée sont non seulement plus fins, mais aussi très confortables. Ajoutez à cela un bon info-divertissement et une ergonomie raffinée et vous obtenez une voiture de voyage confortable. Mais il ne s'agit pas tant de longs trajets, la nouvelle Kia Niro plaît surtout au quotidien grâce à ses réglages commodes.

Conclusion :

La Kia Niro est une voiture pour tous ceux qui ont simplement besoin d'une bonne voiture. Le fait de renoncer aux derniers sauts technologiques, comme l'architecture 800V, n'est pas plus intéressant qu'un moteur turbo suralimenté pour les dix derniers chevaux de puissance moteur. Ce qui compte, c'est un ensemble solide. Et c'est ce que propose le Niro - dans ses trois variantes. Kia offre toutefois aux clients l'option de choisir le niveau d'électricité qu'ils souhaitent utiliser. Et cela nous semble être une décision très sage et prévenante. Car même si l'on part du principe que 70% des ventes sont réalisées par la EV, ce sont justement les 30% restants qui apprécient les qualités de leur nouveau Niro hybride.

Données techniques :

Modèle : Kia Niro Hybrid
Moteur : série de quatre cylindres, 1'580ccm
Puissance : 105ch (77kW)
Couple : 147Nm
Moteur électrique : entraînement électrique intégré
Puissance : 43,5ch (32kW)
Couple : 170Nm
Puissance du système : 141PS (103kW)
Couple du système : 265Nm
Batterie : lithium-ion
Capacité : 1,32kWh (brut)
Propulsion : traction avant, boîte à double embrayage à six vitesses
Consommation (WLTP) : 4,4 l d'essence/100km
Consommation test : non testé
Consommation test : non testé
Accélération (0 - 100km/h) : 10,4s
Vitesse maximale : 165km/h (134km/h électrique)
Dimensions (L/L/H) : 4,42m/1,82m/1,54m
Poids : 1'474kg
Prix de base : pas encore fixé

Modèle : Kia Niro EV
Moteur électrique : propulsion électrique intégrée
Puissance : 204ch (150kW)
Couple : 255Nm
Batterie : lithium-ion
Capacité : 64,8kWh (brut)
Propulsion : traction avant, boîte de réduction d'entrée
Consommation (WLTP) : 16,2 kWh/100km
Consommation test : non testé
Consommation test : non testé
Accélération (0 - 100km/h) : 7,8s
Vitesse maximale : 167km/h
Dimensions (L/L/H) : 4,42m/1,82m/1,54m
Poids : 1'757kg
Prix de base : pas encore fixé

Modèle : Kia Niro Plug-in-Hybrid
Moteur : série de quatre cylindres, 1'580ccm
Puissance : 105ch (77kW)
Couple : 147Nm
Moteur électrique : entraînement électrique intégré
Puissance : 84ch (62kW)
Couple : 203Nm
Puissance du système : 183PS (135kW)
Couple du système : 265Nm
Batterie : lithium-ion
Capacité : 11,1kWh (brut)
Propulsion : traction avant, boîte à double embrayage à six vitesses
Consommation (WLTP) : 1,3 l d'essence/100km
Consommation test : non testé
Consommation test : non testé
Accélération (0 - 100km/h) : 9,8s
Vitesse maximale : 161km/h (134km/h électrique)
Dimensions (L/L/H) : 4,42m/1,82m/1,54m
Poids : 1'594kg
Prix de base : n'est pas encore fixé

* : Données d'usine

Texte : ai Online Redaktion/DF/FM
Images : ai Online Redaktion/DF/FM/Kia

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.