Coup ou bluff ?

Stratégie électrique de Toyota - Le leader du marché choque le secteur

La stratégie électrique de Toyota est une surprise. Beaucoup avaient reproché au leader mondial d'avoir trop longtemps hésité, mais les Japonais passent désormais à l'offensive.

Publié le 17.12.2021

Toyota est le plus grand constructeur automobile du monde. Mais pour beaucoup, le géant a raté les signes du temps. Il a pourtant des décennies d'expérience en matière de propulsion hybride et est leader du marché dans ce domaine. Mais jusqu'à présent, les Japonais semblaient sceptiques à l'égard de la mobilité électrique pure.

La stratégie électrique de Toyota est un effort de développement gigantesque.

Hier, Akio Toyoda a présenté personnellement la nouvelle stratégie électrique de Toyota. Et a non seulement surpris le secteur, mais l'a aussi partiellement choqué. "Nous allons construire plus de 3,5 millions de voitures électriques en 2030", a-t-il annoncé. Et ceux qui connaissent Toyoda prennent ses paroles au sérieux.

Car les Japonais sont connus depuis toujours pour leur approche conservatrice. Le nombre d'unités prévu correspond à près de 30 pour cent de la production annuelle totale. Toyota estime qu'il n'est pas encore possible d'en demander plus aux clients, l'infrastructure n'étant pas encore prête pour cela. Néanmoins, avec ce nombre, les Japonais éclipseraient tous les autres constructeurs.

Réduire le CO2 le plus rapidement possible, même avec des alternatives

Pour atteindre son objectif de vente, Toyota a prévu pas moins de 30 modèles, dont une bonne douzaine ont été présentés hier pour la première fois. Tout y est, de la petite citadine au pick-up pleine grandeur. Il y avait même des SUV rétro et des voitures de sport de pure race. La stratégie électrique de Toyota s'applique donc à l'ensemble de la gamme de produits.

Pour les Japonais, il ne s'agit pas seulement de laver au vert, mais de réduire réellement les émissions de CO2. Sur les marchés où les conditions sont réunies, la propulsion électrique est le premier choix. Mais nous allons proposer aux clients "la technologie appropriée", a déclaré Akio Toyoda. Les piles à combustible, les moteurs à hydrogène et la propulsion hybride restent en développement parallèle.

Toyota dépense plus de 70 milliards de dollars pour le développement.

Au lieu de se contenter de monter des batteries lourdes comme du plomb dans des véhicules existants, Toyota s'intéresse avant tout à l'efficacité. L'objectif premier est d'économiser les ressources. Pour cela, ils prévoient également des véhicules extrêmement efficaces. Ainsi, les véhicules électriques légers pour la ville ne consommeront que 12,5 kWh/100 km.

Par ailleurs, Toyota ne se contentera pas de développer des batteries à l'état solide, mais continuera également à faire avancer la recherche sur l'hydrogène. Outre la pile à combustible, une combustion directe sera également testée.

Lexus doit devenir purement électrique à partir de 2030

La feuille de route de la stratégie électrique de Toyota inclut également la marque de luxe Lexus. La branche noble du constructeur japonais devrait rouler exclusivement à l'électricité en Europe dès 2030. Pour le reste du monde, on se laisse cinq ans de plus.

On a déjà entendu des plans aussi ambitieux de la part d'autres constructeurs. Mais chez Toyota, on peut partir du principe qu'ils seront respectés.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.