Surprise

Changement chez Opel: le patron de l'entreprise Lohscheller quitte la marque

L'ancien patron d'Opel, Micheal Lohscheller, démissionne. Dans une lettre adressée à ses employés, Lohscheller donne ses raisons. Son successeur est un futur manager de Renault.

Publié le 13.07.2021

Le patron du constructeur automobile Opel va être remplacé. C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui le constructeur automobile de Rüsselsheim après que l'actuel PDG Michael Lohscheller se soit adressé à tous les employés dans un message interne et ait déclaré sa démission.

L'annonce est une surprise, car M. Lohscheller était en grande partie responsable du changement de cap et du réalignement réussi de la marque Opel sous la direction de M. Stellantis. Cependant, il avait décidé d'accepter un nouveau défi en dehors du groupe. Il n'a pas donné de détails supplémentaires.

L'annonce éclipse également la première de la nouvelle Opel Astra, dont M. Lohscheller a fait l'éloge dans un communiqué de presse il y a quelques heures à peine.

Carlos Tavares pas vraiment surpris par la nomination
 

Uwe Hochgeschurtz (à gauche sur la photo) dirigera à l'avenir la marque Opel et succédera également à Michael Lohscheller (à droite sur la photo).

Cependant, la déclaration du PDG du groupe Carlos Tavares est positive : " Je voudrais exprimer mes sincères remerciements à Michael Lohscheller pour avoir créé une base solide et durable pour l'entreprise avec les employés d'Opel. Ce redressement impressionnant ouvre désormais la voie à une expansion mondiale de la marque. Je souhaite à Michael Lohscheller le meilleur pour la suite de sa carrière".
 
Pourquoi Michael Lohscheller, qui a permis à Opel de réaliser un bénéfice cumulé de 2,5 milliards d'euros au cours des trois dernières années, après des décennies de pertes se chiffrant en milliards, abandonne-t-il soudainement la direction de l'entreprise - nous ne pouvons que spéculer.

L'explication la plus probable est que sa sphère d'influence réelle était devenue trop petite. Après son arrivée au pouvoir il y a quatre ans, il souhaitait encore diriger Opel sous sa propre responsabilité dans une large mesure, mais Tavares l'a rapidement tenu en laisse. Il doit également remettre aux Français la planification et l'armement des usines d'Opel au début de 2019. On dit aussi, à huis clos, que la fusion de PSA et FCA pour former Stellantis a mis sa propre position de pouvoir dans le nouveau groupe dans une position désespérée.


Hochgeschurtz peut-il conserver le bilan de Lohscheller ?


Les bons chiffres de la période de mandat de Lohscheller ne sont pas le fruit du hasard. Le grand PDG a restructuré l'entreprise d'une main de fer. Le nombre d'employés est passé de près de 20 000 à un peu plus de 10 000, mais "sur la base du volontariat et à des conditions très intéressantes", comme l'a toujours souligné M. Lohscheller.
 
Il reste à voir si Hochgeschurtz peut faire preuve de la même habileté, et surtout de la même endurance, que le marathonien Lohscheller, habitué au succès, avec la marque traditionnelle de Rüsselsheim.

À compter du 1er septembre, Uwe Hochgeschurtz deviendra le nouveau président du conseil d'administration d'Opel, la filiale de Stellantis. Il était auparavant à la tête de Renault en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Son expérience professionnelle s'appuie sur 30 ans dans l'industrie automobile. Sa carrière a débuté chez Ford et a conduit à Renault en passant par Volkswagen.

Texte : SF/DF/FM
Photos : Opel

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.