Chiffres des ventes de auto-suisse en mars

Tendance en légère hausse en mars

Pour la première fois depuis le début de la crise, le marché automobile en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein a renoué avec la croissance. Avec 25 236 voitures particulières mises en circulation pour la première fois, le mois de mars a connu une augmentation de 43,7 % en glissement annuel, la première depuis décembre 2019. Grâce à ce gain, imputable à la forte baisse de mars 2020 à 17 556 immatriculations, il y a même une petite croissance du marché de 1,9 % à 56 497 nouvelles immatriculations après le premier trimestre. auto-suisse fait preuve d'un optimisme prudent quant à l'évolution de la situation pour le reste de l'année.

Publié le 05.04.2021

Les salles d'exposition des garages suisses sont à nouveau ouvertes depuis un mois, après la fermeture ordonnée par les autorités en janvier et février. "Les concessionnaires des marques de nos membres ont enregistré une demande accrue depuis lors. Le commerce de printemps est et reste très important dans le commerce automobile", déclare Christoph Wolnik, porte-parole d'auto-suisse pour les médias. Bien entendu, d'autres mesures sont déterminantes pour le développement de la demande sur le marché automobile suisse. "En outre, le goulot d'étranglement de l'approvisionnement en micropuces pourrait entraîner d'éventuels retards de livraison pour les différents modèles", poursuit M. Wolnik.

Néanmoins, auto-suisse est optimiste pour l'avenir. Simplement en raison de la forte baisse du nombre de nouvelles immatriculations au printemps 2020, on peut s'attendre à de fortes progressions d'une année sur l'autre dans les mois à venir, déclare Christoph Wolnik : " Notre objectif est toujours le même : 270 000 voitures particulières neuves cette année ". Nous avons encore un long chemin à parcourir. Mais nous sommes convaincus que la situation se détendra au plus tard au cours du second semestre de l'année.

 

Deux tiers des voitures sont des véhicules à essence ou diesel.


Malgré toute l'euphorie électrique et les chiffres de croissance élevés (à un faible niveau de calcul), la proportion de voitures à essence et diesel éprouvées reste très élevée, à 63,3 %.

Au total, les véhicules hybrides, hybrides rechargeables, électriques, à gaz et à hydrogène ont représenté 20 756 nouvelles immatriculations au cours des trois premiers mois de l'année, contre 11 731 l'année dernière. Parmi ceux-ci, 92,1 % sont des hybrides complets, c'est-à-dire des véhicules à essence (dans quelques cas également des véhicules diesel) sans possibilité de recharge externe.

Depuis le début de l'année, 4 736 voitures électriques et 4 315 voitures hybrides rechargeables ont nouvellement circulé sur les routes de Suisse et du Liechtenstein. Bien que cela représente des augmentations de 51,7 et 89,0 pour cent respectivement, cela montre néanmoins que les voitures électriques et les PHEV ne peuvent être vendus aux hommes et aux femmes qu'au moyen de subventions élevées et de cadeaux fiscaux du secteur public ou de remises accordées par les fabricants. Il reste à voir combien de temps cette volonté de fournir des subventions peut être maintenue par les importateurs et les concessionnaires face aux caisses vides des États et à un environnement économique difficile.

Les chiffres détaillés par marque sont disponibles sur www.auto.swiss.

 

Texte : Stefan Fritschi
et auto-schweiz

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.