Nouvelles de Lotus

Lotus Type 131 Emira : L'avenir

Une supercar abordable, une voiture pour tous les jours, une nouvelle référence en termes de maniabilité et de dynamique de conduite, une qualité inédite et des caractéristiques qui n'étaient pas associées auparavant au spécialiste du poids léger. Pour Lotus, la nouvelle Emira, la Lotus Type 131, dévoilée le 6 juillet, n'est pas seulement une nouvelle voiture, c'est le début d'une nouvelle ère.

Publié le 06.07.2021

Elise et Exige sont mortes, vive la Lotus Emira. Sous une pluie battante et un soleil radieux à chaque instant, Lotus a présenté son dernier et peut-être le plus important enfant au public mondial à Hethel : la Lotus 131, l'Emira. Les Britanniques ont investi 100 millions de livres sterling dans une nouvelle usine, le plus gros investissement depuis que Lotus a quitté la banlieue de Londres pour s'installer à Hethel dans le Norfolk sur un ancien terrain d'aviation de la RAF en 1966. 

Avec l'aide de nombreuses technologies modernes, il est possible de construire jusqu'à 4500 voitures par an. Toutefois, pas sur une chaîne de montage classique, mais à différents postes vers lesquels les voitures sont acheminées sur des chariots automatiques au cours du processus de production. Comme on a pu le voir dans une vidéo à l'occasion du lancement de la Lotus Emira, les plus de 200 nouveaux employés de Hethel sont rejoints par une petite sensation chez Lotus : les robots. Le constructeur de voitures de sport souhaite ainsi se montrer à la hauteur de ses propres exigences en matière de qualité. Néanmoins, la responsable des processus de production, Hayley Wright, a souligné que le travail manuel continuera à jouer un rôle central.


Données techniques sur le nouveau venu

En ce qui concerne la technologie de la voiture elle-même, Lotus révèle une autre première dans l'histoire de l'entreprise, la collaboration avec AMG, d'où viendra le moteur quatre cylindres à l'avenir - le deux litres familier des modèles AMG à moteur transversal. De manière agréable et quelque peu surprenante, le V6 suralimenté de Toyota restera chez les fans et servira de moteur principal de l'Emira. En plus de cela, il y a une caractéristique qui va particulièrement ravir les fans de Lotus : la transmission manuelle à 6 vitesses sera toujours là ! Équipée des systèmes d'assistance standard d'aujourd'hui tels que l'ACC, l'avertisseur d'angle mort et résolument luxueuse, un élément qui était sacré pour les traditionalistes de Lotus tombe à l'eau : le poids plume. Avec ses 1400 kg, l'Emira n'est pas un gros morceau, mais des chiffres inférieurs à une tonne, comme ceux de l'Elise Edition finale avec ses 945 kg, sont probablement de l'histoire ancienne pour une voiture de sport routière de Hethel. Pourtant, les chiffres des performances sont justes : 360 à 400 ch, 0-100 km/h en 4,5 secondes et 290 km/h en vitesse de pointe. Les prix devraient commencer à environ 72 000 euros.

Texte: Martin Sigrist
Photos: Lotus

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.