Rendez-vous

Mazda CX-5 – Toujours à la hauteur

Fraîchement lifté, le Mazda CX-5 fait son entrée dans la nouvelle année modèle. Des changements perceptibles contribuent au bien-être. Côté moteur, rien ne change. Et non, il n'y a pas de propulsion hybride ou électrique pour le crossover.

Publié le 23.02.2022

Le Mazda CX-5, c'est comme le vin : il vieillit d'année en année et s'améliore toujours plus - en douceur. Raison de plus pour que le constructeur japonais prenne des gants avec son crossover lorsqu'il passe à la phase de lifting. Rien d'étonnant à ce que la cinq portes soit devenue un best-seller dans notre pays depuis son lancement en 2012. Plus de 21 000 unités ont été remises aux clients au cours de ses dix années de présence sur le marché. L'une des raisons est certainement le large choix de configurations associé à un équipement riche. Environ 98% des clients suisses du CX-5 optent pour la traction intégrale, 85% pour la version essence et 90% pour la version automatique.

Un équipement de qualité supérieure

Le nouveau millésime du CX-5 se distingue par des modifications extérieures. Une nouvelle signature lumineuse avec des phares à LED qui intègrent désormais 20 blocs lumineux au lieu de 12, une calandre plus marquée, des jupes avant et arrière redessinées ainsi que des feux arrière à LED doivent suffire. Et bien sûr, une nouvelle couleur - Zircon Sand Metallic - est également de la partie.

La caractéristique la plus frappante à l'intérieur est le support de charge inductive dans la console centrale pour recharger les smartphones. En outre, le nouveau commutateur de mode de conduite attire l'attention de l'observateur. Et à partir de la ligne d'équipement Ambition, les smartphones peuvent être intégrés via Apple Car Play et Android Auto et leurs applications peuvent être appelées sur l'écran central de 10,25 pouces. Dans le coffre mieux aménagé, outre le volume de chargement supplémentaire (16 litres de plus), c'est surtout le plancher de coffre réglable en hauteur qui le rend plus pratique. L'assistant de conduite dans les embouteillages a également été amélioré et assiste désormais le conducteur lors de l'accélération, du freinage et de la direction.

Un représentant calme

Les changements sont plus sensibles du côté du comportement routier. Les ingénieurs de Mazda se sont penchés sur les vibrations, les oscillations et les résonances du modèle précédent. Grâce à une carrosserie encore plus rigide, à des tôles de protection plus épaisses et à de nouveaux matériaux d'isolation, ces problèmes ont pu être quasiment éliminés. Ainsi, lors des premiers essais, on n'a pas entendu de bruits de chocs ou de secousses. En combinaison avec le réglage du châssis déjà très confortable, le CX-5 a en tout cas gagné en qualité et a ainsi souligné une fois de plus sa vocation de compagnon de longue distance.

Du côté des motorisations, les Japonais s'en tiennent entièrement aux moteurs à combustion. Outre
les deux moteurs diesel quatre cylindres de 150 et 184 ch, le modèle de base reste le moteur essence de 165 ch. Le modèle de pointe est le G 194 que nous avons conduit, avec désactivation des cylindres, boîte automatique à six rapports et transmission intégrale. Sur le papier, le 2,5 litres à aspiration naturelle prouve qu'il a besoin d'être alimenté en régime pour maintenir le SUV en mouvement. Au contraire, les 194 ch et 258 Nm permettent de s'armer correctement. Le quatre cylindres en ligne réagit de manière très sensible et monte en souplesse dans les sphères jusqu'à 6000 tours. Grâce à la désactivation des cylindres, les indications de consommation restent également limitées. Notre exemplaire d'essai a consommé un peu moins de sept litres sur l'itinéraire indiqué, ce qui le place en dessous de la valeur d'usine de 7,1 l/100 km. On attendra toutefois en vain une propulsion plug-in ou électrique. Mais le
CX-60 comblera cette lacune lorsqu'il arrivera chez les concessionnaires cette année encore.

Verdict :

Mazda a pris les bonnes décisions pour le CX-5. Le lifting confère au SUV compact une allure plus dynamique, tant au niveau de l'équipement que de la technique. Il est étonnant que les Japonais conservent le moteur à essence 2,2 litres.

Texte : Jörg Petersen
Photos : Mazda

Caractéristiques techniques
Mazda CX-5 Skyactiv-G 194 AWD

Moteur R4-Injection directe, 2488 cm3
Puissance 143 kW/194 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 258 Nm à 4000 tr/min
Boîte de Vitesses Boîte 6 vit. aut.
Transmisson AWD
Consommation 8,0 l/100 km (WLTP)
CO2, effiacacité 181–182 g/km, E
0–100 km/h 9,3 s
Vmax 195 km/h
L/I/h 4575/1845/1680 mm
Pneus AV/AR 225/55 R19
Poids à vide 1666 kg
Charge utile 474 kg
Volume utile 493–1638 l
Prix dès 43 300 francs
Prix de base dès 277 900 francs (G 165 FWD)5 FWD)
<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.