Voiture record

Mercedes-Benz Vision EQXX - le méga-véhicule électrique

Elle ne sera pas produite en série, mais sa technologie révolutionnera les futurs véhicules électriques de Stuttgart. La Mercedes-Benz Vision EQXX est la preuve de l'esprit d'invention des Souabes. Avec plusieurs records d'efficacité à la fois, ils veulent être à la pointe de l'électromobilité.

Publié le 04.01.2022

C'est plus qu'une vision. La Mercedes-Benz Vision EQXX est l'expression d'une nouvelle conception de soi chez les Souabes : Ils restent les moteurs de l'innovation dans le secteur. Après le succès de l'EQS, qui repose pour la première fois sur une plate-forme conçue exclusivement pour les entraînements électriques, l'EQXX tire maintenant d'autres registres.

La Mercedes-Benz Vision EQXX franchit une nouvelle étape.

Ce sont surtout les records qui permettent au concept-car de faire la une des journaux. La Mercedes-Benz Vision EQXX ne doit pas seulement être la voiture électrique la plus efficace du monde, mais aussi convaincre dans le monde réel avec une autonomie de plus de 1'000 kilomètres à partir d'une batterie de 100kWh.

Les données de référence permettent de le calculer facilement : les développeurs de l'EQXX promettent moins de 10kWh/100km. Et il ne s'agit pas d'une valeur cyclique éloignée de la pratique, mais d'une valeur réalisable dans la circulation réelle. Pour ce faire, Mercedes-Benz a mis toutes les chances de son côté lors du développement.

La vision est née avec l'aide des ingénieurs de la Formule 1.

Si l'on est tenté de parler de la batterie comme du cœur d'une voiture électrique, c'est un peu court pour la Vision EQXX. Mais c'est surtout l'accumulateur de la batterie qui a tout pour plaire. Grâce au savoir-faire des ingénieurs de la Formule 1, un nouveau pack a été développé qui non seulement augmente considérablement la part de silicium dans la chimie des cellules, mais qui est aussi nettement plus petit grâce à un nouveau packaging et aussi nettement plus léger que tous les packs de batteries précédents grâce à l'utilisation de fibres de carbone au lieu d'un emballage en aluminium.

Ainsi, malgré une capacité similaire à celle de l'EQS, la batterie de la Mercedes-Benz Vision EQXX est réduite de moitié en volume et plus légère d'un bon tiers. Ses dimensions seraient même adaptées à la classe compacte et pourraient être intégrées dans un EQA. La peur de l'autonomie semble donc être un problème résolu pour l'avenir - à condition d'être prêt à payer le supplément de 100 kWh pour les compactes.

Des jalons technologiques dans chaque module

Mercedes a également mis l'accent sur la plus grande efficacité pour les autres composants. Le résultat est un rendement de 95% jusqu'aux roues. Qu'il s'agisse de l'architecture 900V de la batterie avec des chemins DC/DC directs, du moteur électrique nouvellement développé ou même de l'infodivertissement avec une conception matérielle extra-efficace - chaque module a été examiné à la loupe.

C'est ainsi que l'on trouve des pièces moulées bioniques dans le châssis, que le cadre auxiliaire du moteur d'entraînement est en fibre de carbone et que l'on trouve dans l'habitacle des matériaux recyclés élégamment mis en valeur. Mais le poids et l'efficacité ne sont qu'un élément parmi d'autres. L'aérodynamique joue un rôle essentiel dans le succès d'un véhicule électrique.

Avec un coefficient de 0,17, l'EQXX entre dans de nouvelles dimensions.

Avec 4,63 m, la Vision EQXX est relativement longue, mais l'empattement de 2,80 m reste dans le segment compact. L'espace sera également plutôt de niveau moyen, car une grande longueur est nécessaire pour l'aérodynamique. En effet, le coefficient de résistance à l'air de 0,17 nécessite non seulement un avant plat, mais aussi et surtout un arrière long.

À première vue, la puissance est plutôt faible. Le moteur arrière ne développe que 150 kW et 204 ch. Toutefois, grâce à une construction légère conséquente, la Mercedes-Benz Vision EQXX est aussi un poids plume. Il ne reste que 1750 kilos, soit trois quarts de tonne de moins que l'EQS.

Les ingénieurs de Stuttgart tiennent à souligner que les technologies mises en œuvre ne sont pas de la musique d'avenir. La plupart d'entre elles peuvent déjà être intégrées dans la production en série de la prochaine génération. On veut même autoriser l'EQXX à prendre la route et prouver que les 1000 kilomètres ne sont pas une farce.

Des cellules solaires sur le toit et des matériaux recyclés nobles dans l'habitacle

Les 117 cellules solaires sur le toit sont également au service de l'efficacité. Elles assurent une plus grande autonomie les jours ensoleillés, 25 kilomètres étant possibles. L'énergie qu'ils produisent ne va toutefois pas dans la batterie, mais directement dans le système d'infodivertissement. Mercedes présente ici une extension de son système MBUX.

Le panneau d'affichage continu, qui semble mieux intégré que l'hyperécran de l'EQS, doit en outre être très efficace. L'agencement des matériaux recyclés, que Mercedes veut tester progressivement pour l'utilisation en série, s'inscrit dans cette optique.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.