UPSA/AGVS

YMECA attirera 1'500 apprentis à Yverdon

Dans deux ans, YMECA abritera 1500 jeunes apprentis des métiers de l'automobile, des deux roues, mais aussi de la mécanique. Essentiellement des Vaudois, et pourtant, aucun financement ici de la part du canton, qui ne dispose pas de base légale pour cela. L’investissement de CHF 23 millions est assuré par le Fonds interprofessionnel de prévoyance, une caisse de pension venue à la rescousse. La section vaudoise de l'UPSA, qui forme 850 apprentis garagistes, se réjouit de pouvoir enfin offrir des ateliers adaptés aux nouvelles technologies, comme l'électrique ou l'hydrogène. Maintenant, la première pierre a été posée.

Publié le 02.09.2021

La première pierre du nouveau centre de formation romand YMECA des métiers de la mécanique a été posée ce matin, sur le site d’Y-PARC, en présence de représentants de la Municipalité d’Yverdon-les-Bains, par le maître d’ouvrage, le FIP - Prévoyance professionnelle et les futurs utilisateurs, dont l’Union professionnelle suisse de l’automobile Section Vaud (UPSA Vaud, garagistes) et le Groupement suisse de l’industrie mécanique (GIM-CH).

La mise en service du centre YMECA, qui accueillera près de 1500 apprentis, est prévue pour la rentrée scolaire d’août 2023.

Le nouveau centre de formation romand YMECA, essentiel notamment pour les garagistes vaudois et l’industrie mécanique romande, sera financé par le Fonds Interprofessionnel de Prévoyance (FIP), administré par le Centre Patronal (CP), compte tenu du fait que, comme l’a souligné Luc Oesch, directeur Finances du CP, l’Etat de Vaud ne dispose pas actuellement de base légale en matière « d’aide à la pierre » dans le domaine de la formation professionnelle.

 

Nicolas Leuba, président de l’Union professionnelle suisse de l’automobile Section Vaud (UPSA Vaud, garagistes), association initiatrice du projet et l’une des principales utilisatrices du futur centre YMECA a rappelé que le monde l’automobile doit se préparer à une transition technologique très poussée, raison pour laquelle ce nouveau centre permettra de maintenir un enseignement de qualité à la pointe des dernières technologies.

Alain Nicolet, vice-président du Groupement suisse de l’industrie mécanique (GIM-CH), autre futur utilisateur du centre YMECA, a quant à lui souligné l’intérêt du site d’Yverdon-les-Bains, aux portes des principaux bassins industriels de Suisse romande.

Arnaud Bouverat, président du Fonds Interprofessionnel de Prévoyance (FIP) et par ailleurs secrétaire syndical, a pour sa part souligné l’importance, pour l’institution de prévoyance qu’il préside, de miser, à la fois, sur l’investissement dans la pierre, le soutien à des projets durables comme le bâtiment YMECA, qui utilisera 100% d’énergies renouvelables et l’investissement dans la formation et ses nouveaux besoins face aux défis technologiques et environnementaux.

L’architecte d’YMECA, Florian Ferrari, du bureau d’architectes Andrès et Ferrari, a décrit les caractéristiques principales du nouveau centre de formation, d’un coût de quelque 23 millions de francs, situé sur une parcelle de 8000 mètres carrés, centre qui mettra 4000 mètres carrés de surface de plancher à la disposition de l’UPSA Vaud, 2000 au GIM-CH et 350 mètres carrés à l’association 2 roues Suisse, Section romande.

Le syndic d’Yverdon-les-Bains, Pierre Dessemontet, a conclu en mettant en évidence le rôle de terre d’accueil pour les centres de formation à vocation régionale joué, de longue date, par sa ville. Il a également rappelé le fort développement d’Y-PARC, pôle technologique qui accueille désormais le centre YMECA, une école des métiers qui permet de créer des synergies à l’heure notamment de la mutation du secteur automobile et constitue un atout-clé pour Yverdon-les-Bains.

 

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.